« D’un bon usage du transfert » – Séminaire de la NLS avec Patrick Monribot – 19 mai 2018, Varsovie

#

Le transfert en psychanalyse est une formation complexe prenant source dans les trois registres qui structurent l’être parlant : réel, symbolique, imaginaire. Lacan en fit même un concept fondamental. Si l’analysant et l’analyste sont tous deux impliqués dans sa mise en œuvre, le maniement du transfert est à la charge du seul analyste afin que la cure soit orientée de la bonne façon, évitant le piège d’une dérive psychologique inefficace. Il s’agit notamment d’utiliser le transfert pour ouvrir le chemin qui, chez l’analysant, va de l’inconscient transférentiel à l’inconscient réel. A ce prix, la cure ne devrait pas succomber à la tentation psychothérapique facile. A cette fin, le contrôle est précieux et nécessaire.

Nous suivrons pas à pas le trajet d’une analyse illustrant les méandres de ce trajet qui n’a jamais l’évidence d’une ligne droite.