Le désir du psychanalyste par Anne Béraud

#

Le psychanalyste est une fonction qui opère à partir de ce que Lacan appelle le désir du psychanalyste. Le psychanalyste, dit Lacan, prête sa personne « comme support aux phénomènes singuliers que l’analyse a découverts dans le transfert ». C’est dans le désir du psychanalyste que résidera pour Lacan l’opérateur de la cure.1

« La formation du psychanalyste exige qu’il sache, dans le procès où il conduit son patient, autour de quoi le mouvement tourne. Lui doit savoir, à lui doit être transmis, et dans une expérience, ce dont il retourne. Ce point-pivot, c’est ce que je désigne — d’une façon, qui, je le pense, vous apparaît déjà suffisamment motivée, mais qui, j’espère, à mesure de notre progrès, vous apparaîtra de plus en plus claire, de plus en plus nécessaire — c’est ce que je désigne sous le nom de désir du psychanalyste. »2

  1. LACAN, J., « La direction de la cure et les principes de son pouvoir », Écrits, Seuil, Paris, 1966, p. 587.
  2. LACAN, J., Le Séminaire, livre xi, Les quatre concepts fondamentaux de la psychanalyse [1964], texte établi par Jacques-Alain Miller, Paris, Seuil, coll. Champ freudien, 1973, p. 209.